FAVELAS DE RIO DE JANEIRO

Lors de mes premiers voyages à Rio vers 2006 et 2007 on atteignait des records d’homicides dans la ville. Les affrontements à l’arme lourde entre les narcos et la police faisaient des ravages, l'insécurité était à son comble. Même sortir courir avec ses baskets sur la plage d’Ipanema ou Copacabana représentait un risque de revenir pieds nus…

Sous le gouvernement Lula et Roussef les choses changent, du moins en prévision des deux évènements majeurs que seront le « Mundial » en 2014 et les jeux Olympiques juste deux ans après. 

A partir de 2011 la police militaire de Rio se lance dans une vaste campagne de « pacification » de certains quartiers de la ville en prévision de ces évènements majeurs.

La police procède à des opérations de grande envergure et s’installe au cœur des favélas telles que Rocinha, Santa Marta ou Prazeres pour ne citer qu’elles. 

Les favélas de Rio et limitrophes sont sous contrôle, les narcotraficants sont chassés, les plages d’Ipanema, Copacabana ou le quartier de Leblond deviennent des zones ultra sécurisées. Cela ne va durer qu'un temps avant que le pays retombe dans une crise économique et politique sans précédent qui aura pour conséquence l'élection de Bolsonaro...